vendredi 22 septembre 2017

Les voyages du Conteur de Légendes.
Vieilles paroles retrouvées
La puissance de l'œil sur les divers animaux carnassiers : lions, panthères, etc., qui, après quelque temps de lutte, fuyaient ce regard en se retirant au plus profond de leur tanière. Et, de nos jours, une jeune dame que nous connaissons, oblige, par son regard, le grand lion à se coucher et à ramper devant elle dans un état d'humble soumission.
Le loup perd sa férocité s'il est vu par l'homme avant de voir celui-ci.

En Sologne, lorsqu'un serpent atteint l'âge de sept ans sans avoir été vu de personne, il lui pousse des ailes.

mercredi 20 septembre 2017

Les voyages du Conteur de Légendes.
Vieilles paroles retrouvées
Un officier anglais se trouva, sans arme à feu, en face d'un tigre dans l'Inde, ayant entendu dire que le tigre est quelquefois tenu en échec par le regard, il le fixa. En peu d'instants, l'animal qui s'apprêtait à bondir s'écarta un peu et chercha à saisir son ennemi par derrière, mais l'officier tourna constamment en même temps que lui, celui-ci s'efforçait d'éviter son regard et, tapi dans un buisson ou se déplaçant fréquemment, il resta plus d'une heure à tâcher de saisir l'officier par surprise, découragé enfin, il quitta la place. Le lion lui-même recule et s'éloigne lorsqu'en plaine l'homme s'arrête et le regarde fixement sans abaisser les paupières.

Ce qui explique beaucoup de disparitions, belle journée à fixer son ennemi ...

dimanche 17 septembre 2017

Les voyages du Conteur de Légendes.

Anciennes paroles retrouvées.
La Troglodyte et le Loup.

La troglodyte s'était abritée dans le trou d'un mur contre la froidure de l'hiver ou contre la chaleur de l'été, peu nous importe. Le loup l'aperçut :
-  Troglodyte, sors, sors !
 - Oui, mais tu me goberais !
-  Sors, sors !
-  Non, non !  Sors, te dis-je ! 
-  Jure que tu ne me feras pas de mal ?
-  Je ne te toucherai pas avec mes dents, dit le loup en levant la patte droite.
La troglodyte rassurée sortit de son abri. Ce fut la cause de sa perte car le loup oubliant aussitôt sa parole n'en fit qu'une bouchée et vivante l'engloutit dans son estomac. Au fond de cet entonnoir l'oiselet criait de toutes ses forces : 
- Parjure, Parjure ! 
Le loup ne put supporter longtemps ces reproches si outrageants pour sa réputation. Il ouvrit la gueule pour répondre :
-  Si je suis parjure je m'en moque !
Et zoup ! La troglodyte sortit et d'un léger coup d'aile elle fut dans le trou du mur où elle sifflote encore.


 Conté par CAZENOBE,  en 1896.

jeudi 14 septembre 2017

Les voyages du Conteur de Légendes.

Anciennes paroles retrouvées.
La femme.
On connaît l'apostrophe de Diderot à Thomas, qui venait de publier un Essai sur les femmes : « quand on veut écrire les femmes, il faut, monsieur Thomas, tremper sa plume dans l'arc-en-ciel et secouer sur sa ligne la poussière des ailes du papillon. » Brillant, svelte et gracieux, l'arc-en-ciel a en effet quelque chose de féminin, la femme semblant en correspondance naturelle avec tout ce qu'il y a de joli de par le monde.

Tout est dit, belle soirée en arc en ciel.

dimanche 10 septembre 2017

Les voyages du Conteur de Légendes.

Les fées de Malling.

Il existe dans la commune de Malling , un petit coteau près de la rue des Bosquets. Un jour, des paysans, conduisant leurs troupeaux , aperçurent des fées qui remuaient des pièces d'or à la pelle. C'était sans doute pour les empêcher de rouiller ou de moisir qu'elles les étendaient ainsi au soleil. Qu'on juge de l'étonnement des bonnes gens en voyant autant d'or, eux qui en avaient eu si rarement dans leurs pochettes. Ils regardaient cela d'un air de convoitise, lorsque l'une des fées leur dit : Nous vous permettons d'en prendre autant que vous pourrez en emporter, L'un des paysans s'empressa de remplir ses poches, tandis que l'autre dévalait la butte au galop pour aller chercher un tombereau afin d'en emporter davantage. Hélas ! Quand ce dernier revint, le champs était désert. Il n'y avait plus ni fées ni or. Son compagnon, plus heureux que lui, s'en était allé riche comme un marchand de cochons, ce qui prouve une fois de plus qu'il faut savoir être raisonnable ici-bas.


Belle semaine en étant raisonnable comme le dit la petite histoire .

jeudi 7 septembre 2017

Les voyages du Conteur de Légendes.

Vieux textes retrouvés.

Les superstitions.

"N'a-t-on pas vu naguère les gens des campagnes attribuer aux chemins de fer, lors de leur première apparition dans une contrée, une influence dévastatrice sur les récoltes ? Les nouvelles machines marchaient comme des êtres fantastiques, leur imputer la perte accidentelle d'une récolte sur pied placée non loin de leur passage était une chose en quelque sorte logique pour des populations incultes et superstitieuses. Qu'on ajoute à ce sentiment l'esprit de réaction contre toute nouveauté, qu'inspire la routine aux ignorants, et on s'expliquera comment des idées si absurdes ont pu se faire jour. Aux environs de Montpellier même, de pareilles croyances ont régné quelques instants."

Dr C. CAVALIER, Etude médico-psychol. sur la croyance aux sortilèges. Montpellier, 1868


Belle journée sans avoir peur de l'inconnu.

mercredi 6 septembre 2017

Les voyages du Conteur de Légendes.

Suite de la bête de la Lohière

Il y avait cependant un moyen d'éviter ses maléfices et pour cela il suffisait de lui adresser des compliments. Elle était sensible aux louanges, si au lieu de l'injurier on lui disait bien gentiment : « Te voilà, belle Jeannette, laisse-moi, ne me fais pas de mal, je t'aime bien, je suis ton ami, etc. » Alors elle s'en allait tranquillement, ou même s'employait à votre service si vous en aviez besoin. Sa rage est aujourd'hui assouvie. On n'entend plus parler d'elle, et il n'y a guère que les ivrognes, revenant des foires et des marchés, qui affirment l'avoir rencontrée. Mais les habitants de Loutehel et même de tout le canton de Maure vous déclareront, quand vous voudrez, que leurs pères ou leurs grands-pères ont été maltraités par la bête de la Lohière, il n'y a pas plus de cinquante ans.
FIN ....en attendant une autre histoire ...
A bientôt. Belle journée pleine de belles histoires.