dimanche 5 novembre 2017

Les voyages du Conteur de Légendes.

Le mystère de l’écrin


Comme à mon habitude, je me promenais quand je rencontrais un enfant, assis sur une pierre, le menton dans sa petite main. Je m’approchais et lui demandais :
« dis-moi, pourquoi tu as l'air si triste ? ».
« Monsieur, répliqua le gamin en croisant ses bras sur sa poitrine et en s'inclinant légèrement, je ne sais pas si j'ai l'air triste, mais il y a sur la place du village un marchand vendant de si belles choses, que je me désole de ne pas avoir quelques pièces en poche pour lui en acheter quelques-unes. »
Je proposais au gamin de l’accompagner jusqu’à sa caverne d’Ali Baba. Le marchand se préparait déjà à partir, c’était un camelot à la peau cuivrée qui proposait à la vente quantité de marchandises venues d’Orient. Je m’approchais et demandais avec quelque inquiétude : « avez vous encore des marchandises ? » Le colporteur sourit avec ce qui me sembla un brin de malice et ouvrit un tiroir. Il y prit un écrin qui renfermait une poudre dorée et un petit parchemin couvert de caractères bizarres. « Je tiens ces objets, ajouta le marchand, d'un voyageur qui les a trouvés dans une rue du Caire, près des pyramides. Si vous les désirez, je vous les céderai volontiers à un prix minime, car je n'en ai que faire. » Le gamin avait les yeux agrandis par la proposition. Ce fut pour cette raison, que pour quelques modestes pièces je lui achetais l'écrin et le parchemin. Cependant sa curiosité était excitée par les mystérieuses inscriptions. Moi assez intrigué aussi, je lui demandais : « Ne connaîtrais-tu pas quelqu'un d'assez instruit pour nous lire ce grimoire ? » Le gamin fit la moue tant il réfléchissait et soudain il s’écria : « oui ! Oui ! Venez allons voir le vieux professeur qui a tant de livres bizarres. J’acceptais de le suivre et nous sommes allés frapper à une grosse porte ….


à suivre...



Christian LUZERNE Conteur de Légendes. Texte protégé.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire